Promenade à Saitama

Bonjours les gens. Je me décide à écrire à nouveau un article. J’avais pas trop le courage ces derniers jours. Et puis il faut avouer que même si j’ai fais des trucs rigolo, comme un café d’idols ou un café Resident Evil, je n’avais rien pour illustrer l’article. Vous allez me dire que j’ai déjà fais des articles sans photo. C’est vrai mais je vous répondrais alors, que je fais ce que je veux.

Bref, aujourd’hui je suis allé me promener un peu. Il y a un petit moment de ça, Anne de Nolife avait posté une photo sur twitter avec en fond une maison champignon. Forcement une maison champignon ça a attiré mon attention, je lui ai donc demandé d’où ça venait et mis ça dans un petit coin. Un petit coin bien planqué parce que un peu plus et je ne m’en souvenais plus.
Direction le parc des Moumins. Eh … Nande ya nen ? Et bien je sais pas vraiment, j’ai du voir ça quand j’étais petit. C’est un dessin animé avec des sortes d’hippopotames à deux pattes. Genre barbapapa mais avec des hippopotames. Vous voyez un peu le délire ? Moi non plus…
Mais merde quoi, il y a des maisons champignons, ça vaut forcement le détour.

Donc Bushi, c’est la station où je me suis arrêté. C’est à 1h de Tokyo. De là je devais marché pour arriver au parc. Mais genre juste 15min. C’est fini les marches de l’infini. En arrivant dans le coin, je vois que c’est plein de terrain de sport partout. Je me disais que ça devait être la ville des sportifs.
Je rentre dans le parc et BAM la maison champignon d’entré de jeu. Comme ça, sans prévenir.

Maison Champignon

Maison Champignon

C’est plutôt cool. On est dimanche, donc les mamans ont sorties les gremlins. Ca bouge un peu partout, il suffit de les imaginer en hippopotame et le tour est joué, on se croirait aux pays des Moumins. Ca me fait marrer, parce que en faite, je sais pas d’où viens le nom de ce parc étant donné que l’on en voit nul par des Moumins. Par contre des trucs tous bizarres on en voit. Genre une crotte géante qui sert de pont. Non mais pourquoi s’étonner, on est au Japon, tous est normal. Ca n’a pas l’air de dérangé les gens de passer dans un caca pour passer de l’autre côté du ruisseau.

Pont crotte

Pont crotte

D’ailleurs on pouvait aller à la source du ruisseau. C’était assez jolie toussa.

Source du ruisseau

Source du ruisseau

De là j’ai vu qu’il y avait un chemin qui montait dans la forêt. Mais quand je dis monter, c’était limite de l’escalade. Si les premières marches étaient raisonnables, c’était pour mieux prendre aux pièges le randonneur. Car à partir de la moitié de l’ascension, les marches m’arrivaient aux genoux et ça s’enchainait sévèrement. Une fois arrivé en haut, je vois deux seniors qui prennait leur pose bien mérité sur des bancs prévus à cet effet. Ils étaient éclatés les pauvres. Et là je fais mon bonhomme, genre je dis un konnichiwa et continue mon chemin comme si de rien n’était.
Pour de vrai, j’aurais bien reposé mes cuisses 15 secondes, mais je devais montrer l’exemple.

La photo ne rend pas la verticalité de la chose

La photo ne rend pas la verticalité de la chose

Après ça je continue en faisant des choix de chemin assez peu conventionnels. Au fur et à mesure que je m’enfonce dans la forêt je croise des choses étranges. Des sortes de petites bestioles en bois qui tentent de jouer de la musique.
C’est plutôt mignon, mais ça me fait aussi super flippé. Pourquoi c’est là ? Je veux dire, il doit y avoir 15 personnes dans l’année qui prennent ce chemin, alors pourquoi il y a ces bestioles. Et puis en plus elles sont même pas pleines de mousse ou bien avec du bois pourri. Non, elles sont toutes propres comme il faut. Je m’attends à n’importe quel instant à ce qu’elles me suivent dans ma randonné de façon ultra flippante.

Tu me fais peur avec ta trompette

Tu me fais peur avec ta trompette

Toi aussi, tu me rassure pas beaucoup plus

Toi aussi, tu me rassure pas beaucoup plus

Ca aurait pu s’arrêter là, mais non. Lorsque je vois une grande table au milieu de nul part pour y faire un petit arrêt pour boire un coup et grignotter un bout, je vois un hiboux. Un hiboux sans aile posé sur la table, comme si on devait lui donner quelque chose pour avoir le droit de s’assoir à sa table. Mais, non. Je te filerais rien. Et puis merde, tu as même pas d’aile, tu trouves pas que tu fais flipper toi aussi ? Laissez moi tranquille, j’ai rien fais, allez manger le cerveau de quelqu’un d’autre.

T'aura rien à manger, Hiboux bizarre

T’aura rien à manger, Hiboux bizarre

 Je reprends ma route en laissant les habitants étranges de la forêt derrière moi. Mais plus j’avance sur ces chemins, plus mes choix de route semblent douteux.

Le chemin est large et bien dégagé

Le chemin est large et bien dégagé

Le chemin devient étroit et fortement glissant

Le chemin devient étroit et fortement glissant

Le chemin... où il est passé ?

Le chemin… où il est passé ?

Je continue jusqu’au moment où l’herbe m’arrive jusqu’aux genoux. Je commence alors à me dire qu’il serait pas mal de trouver un chemin alternatif. Et au moment où je me dis ça, je vois les herbes bouger… Hum, les habitants de la forêt m’ont suivi jusqu’ici ? Oui et non. Oui car c’est un habitant de la forêt et non parce que c’est un autre habitant. Un habitant de type rampant. Un serpent.
Là je me souviens qu’il y avait des pancartes près de la maison champignon, avec un serpent et un autre type de bestiole disant qu’il fallait faire attention de pas trop s’éloigner des chemins parce qu’il y en avait. Je confirme.
Je me dis que ce serait pas cool de le déranger plus que ça, je décide que c’est le signe qu’il faut vraiment trouver un autre chemin. Je continue alors en direction de quelque chose qui ressemble un peu plus à un chemin.

Résultat, je me retrouve carrément de l’autre côté de la forêt. Je déboule sur une route de montagne façon Initial D n’importe comment. Bon je vais pas faire une boucle et revenir à mon point de départ tout compte fait. Je change de plan et me dirige vers la rivière qui traverse la ville. En descendant la route je croise une multitude de voitures sportives et bien souvent modifiées. Je crois vraiment que la nuit cette route doit être utilisé par ces mêmes voitures mais à des vitesses bien différentes.

Lorsque j’arrive à la rivière je vois que ce que j’avais vu au début, à savoir les terrains de sport, s’étend sur toutes les berges de cette rivières. Et le pire dans tous ça, c’est qu’ils sont tous utilisés. Un terrain de baseball utilisé pour la rencontre des équipes du troisième âge. Le terrain de foot qui accueil un match de football inter collège. Deux autres terrains de foot utilisés pour l’entrainement de collégiens. Des terrains de tennis à foisons.

Les jeunes qui s'entrainent

Les jeunes qui s’entrainent

J’ai fais une petite pause pour regarder le match de baseball de deux équipes d’étudiants. Le niveau ne semblait pas vraiment égale. Sur un seul jeu, l’une des équipes à mis 4 points. C’était assez violent, mais il y avait des actions vraiment sympa.

Basebaaaaaall

Basebaaaaaall

C’était vraiment sympa cette petite promenade. Pas déçu du déplacement, même si je comprends pas pourquoi ça s’appel le parc des moumins.

Publicités
Catégories :InJapan Étiquettes : ,

Hazumisaki

Bonjour les gens. Aujourd’hui c’est ma journée de repos. Je ne fais rien. Enfin si je fais des lessives, je me repose et je fais des trucs sans rapport avec le Japon. En fond sonore je met du youtube random SKE48 pour me donner un peu de courage à faire toutes ces choses peu distrayantes. J’aurais pu tomber sur le PV de Hazumisaki, mais ce n’est pas le cas, tant pis je fais la transition quand même, comme si de rien n’était.

Donc Hazumisaki, c’est un titre de chanson, mais c’est aussi un endroit au Japon. J’avais envi de faire une excursion et il me fallait un lieu. Mais je voulais pas un but du type « voir le temple machin », « le truc qu’il faut voir absolument sinon ton voyage n’a aucun sens ». Mon voyage n’a aucun sens, et j’en suis bien satisfait ainsi. Quoi qu’il en soit je devais trouver un truc.
J’ouvre Google map et je vois dans mes cartes, que j’avais pointé Hazumisaki, l’endroit où a été tourné un PV des SKE48, et dans le PV ça avait l’air sympatique. Tout du moins ça ressemblait à la mer. Pas la mer façon baie de Tokyo, Yokohama ou je ne sais quelle ville près de la mer. Non ça faisait petit port un peu éloigné de la vie bruyante.
Ma destination est choisie. Je regarde comment y aller et je vois que le train n’y va pas. Ca me conforte dans l’idée que je dois y aller. J’avais donc plus ou moins prévu d’y aller, sans vraiment mettre de date ni regarder plus que ça les moyens pour y parvenir (ligne de train, direction, bus).
Je me lève de bonne heure (en faite je n’arrivais plus à dormir) et je prend le Shinkansen de 7h pour Nagoya. 2h plus tard je suis à Nagoya. Je prend la meitetsu line en direction de Utsumi. C’est ce qui semblait le plus proche de ma destination final. Au fur et à mesure du trajet, le train se vide de plus en plus. Une fois arrivé à Fuki, une station où la ligne se sépare en deux, la quasi totalité des gens qui restaient dans le train s’en vont. Nous sommes deux dans le wagon. Tout va bien. Quand le train arrive à Utsumi, le terminus, nous sommes 5 à descendre du train.
Je suis rassuré, c’est bien le trou du cul du monde civilisé. Mais ma route ne s’arrête pas là, sinon ce serait bien trop facile. Nous sommes proches de la mer, je décide donc d’y aller et de la longer pour arriver à Hazumisaki. J’avais cru me souvenir qu’il fallait 2h de marche.
Lorsque j’arrive à la mer, je découvre … un vent à arracher la culotte d’une idol. Au final ça fait de jolie vague, c’est sympa aussi, mais bon, je suis quand même bien content quand ça se met à se calmer un peu. Et là c’est partie pour l’aventure, pour la marche … interminable.

Le bus des SKE48 a bien changé

Le bus des SKE48 a bien changé

Au début, j’étais tout joyeux. Je faisais des petits détours quand je voyais quelque chose qui pouvait sembler intéressant. Un mini temple perdu dans la mini montagne, une tori perdu sur le bord de mer… C’était cool.
Mais à un moment je me dis que j’ai beaucoup marché et j’aimerais savoir où j’en suis. Et là le miracle de la technologie apparait. Je n’ai pas de réseau internet, mais je lance Google map sur mon téléphone et là je vois que l’application avait mis en mémoire la carte concernant tout le sud de Aichi. Un petit coup de géolocalisation et un point m’indique où je suis sur la carte. Je suis agréablement surpris de voir que ça fonctionne, je suis moins agréablement surpris quand je vois que je ne suis qu’à mis parcours.

Tori perdu

Tori perdu

Chemin pour aller au temple dans la mini montagne

Chemin pour aller au temple dans la mini montagne

Un poisson, normal, on est à la mer

Un poisson, normal, on est à la mer

J’ai un petit coup au moral. D’autant que le coin que je traverse à ce moment là, ressemble à un port de pêche à moitié à l’abandon. Bref, quand le moral n’y est pas, tout vous semble nul de toute façon. Je décide donc de faire moins de détour et d’aller droit au but. Ce qui je pense aura été une bonne décision, car il n’y avait pas grand chose à voir sur la suite du parcours.
Je vois enfin ma destination visuellement au loin. Un regain d’énergie se fait sentir.
Sur le même moment, je croise un groupe de jeunes en train de faire une randonné. Ca ressemblait à une classe de lycée avec quelques profs ou accompagnateurs par ci par là. C’était marrant. Il y avait le groupe des coureurs, le groupe de joyeux lurons, le groupe des glandeurs, le groupe des copines, le solitaire, le groupe des 1er de la classe… Chaque groupe m’a salué à leur façon, toujours différentes, un simple Konnichiwa, un « Oooosh », un tapage de main, un début de conversation… J’avais l’impression de croiser la classe de Great Teacher Onizuka. Ca m’a beaucoup amusé.

Et là, j’arrive. Je continue un peu au pif en me disant que je trouverais bien ce que je trouve. Je vois des escalier aller dans une petite foret, je m’y engouffre.

J'ai attendu de voir Rina... Mais rien

J’ai attendu de voir Rina… Mais rien

Chemin pour aller au point d'observation

Chemin pour aller au point d’observation

Il faut passer devant en courant, sinon ça le fait pas

Il faut passer devant en courant, sinon ça le fait pas

On y est presque

On y est presque

C'est là

C’est là

En soit je ne suis pas ébloui par le paysage. C’est la mer. Mais je suis content d’être là quand même, j’apprécie.
Après un petit moment à penser à plein de chose, je m’en vais pour aller chercher de quoi manger. Et là je me rend compte que l’on est pas en été. C’est assez mort. En faite je ne suis pas vraiment certains qu’en été ça soit réellement plus vivant. Les petits restaurants ou truc à emporté, ne sont pas super mis en avant. C’est tristounet.

La mer c'est bleu et ça mouille

La mer c’est bleu et ça mouille

Je vois ensuite le point d’embarquement pour aller soit sur les petites îles soit pour aller de l’autre côté vers Atsumi. Enfin, pour les îles j’avais compris, pour Atsumi, je savais pas trop à quoi ça correspondait à ce moment là. Je ne vois pas trop de temps de trajet, les bateaux ne sont pas si fréquent que ça et il est 15h. Je sens le gros fail arriver. J’aimerais bien y aller, mais je ne sais pas laquelle a été utilisé pour les scènes de plage, Himakajima ou Shinojima. Je suis pris dans le doute et au final décide de ne pas y aller à cause des problèmes d’horaires.
Je reste un peu dans le port. Je vois une avancé dans l’eau et je crois me souvenir d’une scène sur cette avancé. Je décide d’aller y jeter un coup d’œil.
C’est assez étroit et le vent s’était remi à bien souffler violament. Lorsque j’avance je me fais emporter par deux fois par le vent et je fais des pas de côté… Sauf que comme je dis c’est pas très large. Je voyais d’un côté l’eau et de l’autre des blocs de bétons casseur de vague. Je n’avais envi de tomber ni d’un côté, ni de l’autre.
Une fois arrivé un peu moins de mi parcours, j’ai mis mes twintails, enfilé un costume de maid et j’ai baissé ma culotte en faisant demi tour. Je me suis senti humilié. Le vent a coupé mes envies de libertés.

Je te retiens toi

Je te retiens toi

Je me décide enfin à rentrer. Et là je vois le bus qui attend devant la zone d’embarquement des bateaux. Je demande au conducteur qui attend devant où il va. Il va a la station de Kowa. C’est l’autre branche de la ligne de train que j’avais pris le matin. Il me dit que c’est 300 yens. Il m’a fallut un peu moins d’un dixième de seconde pour prendre la décision de retourner en bus plutôt que de me retaper plus de 2h de marche.
Les bus sont toujours aussi ridicule. Non mais pour de vrai, les bus me font pitié ici. Y’a pas de place, c’est mal agencé. Je parle de tous les bus du Japon, qu’on soit bien d’accord. Non mais Renault ou je sais pas quoi devrait tenter quelque chose. Il n’y a pas photo, nos bus sont bien meilleurs. Il faudra juste qu’ils pensent à rajouter la climatisation.

C'était plutôt jolie en général

C’était plutôt jolie en général

Quoi qu’il en soit, le trajet de retour se fait sans encombre.
Au final je regrette un peu d’avoir fait le voyage aller à pied et non en bus. Je n’aurais pas vu les petites choses que j’ai vu en route, mais j’aurais gagné du temps et j’aurais pu aller sur l’une des iles, ce qui aurait pu être plus intéressant je pense.

Carte :

Catégories :InJapan Étiquettes :

Gundam

Bonjour les gens. L’autre fois j’ai été piqueniquer et j’ai fais du karaoke. Il fallait maintenant que je test de visiter un lieu et d’aller manger avec un groupe de gens, pour voir ce que ça faisait.
Dans cette optique de savoir, j’ai d’abord rejoins un groupe de personnes qui allait à Odaiba pour principalement aller voir le Gundam grandeur nature. Il faut dire que ça tombait bien car je ne l’avais jamais vu. Entre les fois où il a été démonté, déplacé ou je sais pas trop quoi encore, au final je n’ai jamais eu l’occasion de le voir.
On se lance donc à l’aventure. Pour la moitier des gens, c’était la première fois qu’ils allaient voir Odaiba.
Odaiba, c’est grand, c’est dégagé, c’est propre, mais au final c’est un peu vide. L’intérêt de la chose c’est de prendre le train et de traverser le pont, d’aller à la statue de la liberté et de voir tokyo de la baie. Après ça vous allez voir le gundam, si vous êtes courageux vous aller faire un tour de grande roue pour faire comme dans les animes.
Si vous y venez en été, alors c’est tout autre chose, il y a un mini parc d’attraction, des events tous les jours. Bref, c’est beaucoup plus vivant. Mais nous sommes en Mai, donc rien de tous ça. Nous allons juste faire nos touristes et aller voir les différents éléments cités plus haut.
Enfin sauf la grand roue, parce que dans les grandes roues, on ne peut y monter seulement accompagné d’une étudiante. Enfin, c’était pas marqué, mais d’habitude quand les gens entres dans une grande roue dans un anime ou un drama, c’est toujours comme ça que ça se passe.

La grande roue d'Odaiba

La grande roue d’Odaiba

En dépit de tout ça, c’est le moment de se diriger vers le Gundam. On le voit dépasser au loin. En même temps, un mecha géant c’est pas très discret surtout avec des couleurs aussi flashy. C’est vraiment un truc que j’ai jamais compris. C’est sencé être des armes de guerre. On s’attend à les voir en vert, marron. Bref les couleurs cammouflage. Et bien non. C’est blanc, bleu, jaune, rouge. Ils brillent de partout.
Bon après on va me dire que pour certains ce sont des prototypes donc on pourrait comprendre. C’est vrai au final les Zaku, ont tendance à être vert… Sauf quand ils sont utilisé à des fin de promotions pour une idol quand elle va remonter le moral des troupes armées, mais ça c’est une autre histoire.
Quoi qu’il en soit, une fois arrivé devant, je dois dire que je l’ai trouvé classe. Le RX78-2 n’est pas vraiment mon gundam préféré. A côté d’un Freedom, il fait pale figurine de mon point de vue. Mais c’est le gundam historique. C’est tout à fait normal que ce soit celui là qui soit représenté.

Gundam grandeur nature

Gundam grandeur nature

Certains s’attendaient à un mecha beaucoup plus grand. Mais, ils ont toujours les yeux plus grand que le ventre. Même si la taille peut varier selon les modèles et qu’on a vu certains modèles atteindre des tailles assez phénoménales, le modèle de base est de la taille d’un immeuble.
Une fois que l’on a bien regardé le gundam, on attend qu’une seule chose, c’est qu’il se mette à bouger. Et bien c’est le cas toutes les heures.
Malheureusement c’est là que l’on voit que la fiction et la réalité sont assez éloigné. C’est très décevant. Il ne fait que bouger la tête, fait de la fumer et des lumières comme s’il s’activait pour de vrai. Mais c’est passablement ridicule en faite. J’aurais aimé trouver ça super cool, mais non. Le jour où il se mettra au moins à marcher, là je reverrais mon jugement.
Derrière on a la voix des pilotes principaux dans les différentes série de gundam, crier l’activation de leur gundam. Et c’est là que tout devient incohérent. Non ce n’est pas le Striker, non ce n’est pas le Freedom, non ce n’est pas non plus l’Unicorn. Alors pourquoi ? Pourquoi vous dites ça ?

Les Gundams n'ont pas de culotte

Les Gundams n’ont pas de culotte

Une fois le gundam examiné sous toutes les coutures, on continue notre petit tour jusqu’au moment où l’on se dit que Odaiba c’est bien, mais quand on a fait le tour et qu’il n’y a plus rien à y faire, autant aller ailleurs. On se dirige donc vers Shinjuku dans l’espoir de boire un coup et ensuite d’aller manger au fameux restaurant dont nous parles Eva depuis des jours.
C’est à ce moment là que le fait d’avoir des compagnons devient nul. En faite au fur et à mesure des gens nous on rejoint, plus on est de fou plus on rit certains diront. A Tokyo on pourrait aussi dire plus on est de fou, moins on a de place. Je ne sais pas qui à cru une seule seconde que l’on trouverait une place pour tenir tous ensemble. Bref, je n’expliquerais pas plus en détail ce foirage total, car il ne me concerne pas (oui je ne me moque que de mes propres échecs). Au final nous décidons d’aller manger directement, même s’il est un peu tôt. Et c’est là qu’on découvre que le restaurant en question est définitivement fermé. Double Fail.
C’est à ce moment là que notre compagnon japonaise trouve un restaurant d’Okonomiyaki ambiance « japon du japon ».
On enlève nos chaussures, assis en tailleurs sur les tatamis, les plaques chauffantes offres le sauna gratuit. Il n’y a plus qu’à se faire sa petite popote tout en perdant petit à petit l’impression d’avoir des jambes.

"Eh tu contamines mon Okonomiyaki" : Albatruc ne plaisante pas avec la nourriture

« Eh tu contamines mon Okonomiyaki » : Albatruc ne plaisante pas avec la nourriture

J’ai vraiment creuvé de chaud pendant le repas. On était contre le mur et la chaleur s’accumulait. C’était une expériences amusante. C’était d’autant plus amusant que j’étais à la table des noobs de l’Okonomiyaki, on m’a donc improvisé Okonomiyaki sensei ou senpai de l’Okonomiyaki, c’est comme vous préférez. Et ce qui est beau, c’est que j’ai grave assuré. J’étais le premier étonné.

Après ça c’était l’heure de se dispatcher aux quatres coins de Tokyo.
Avoir des compagnons d’aventure c’est nul. Je préfère aller me promener tous seul dans le trou du cul du monde… mais ça, ça sera pour le prochain article.

Catégories :InJapan Étiquettes :

Disney land

Bonjour les gens. Dernièrement je suis allé à Disney Land. Non, pas celui dans la campagne de la région parisienne, mais celui à Chiba à 20 minutes de Tokyo.
J’avais une folle envie de voir Mickey. De voir des princesses et des châteaux merveilleux… Attend 2 secondes, j’ai totalement confondu. Désolé, autant pour moi, en faire j’en ai rien à foutre de Mickey. À vrai dire c’est l’un de mes personnages détesté avec la souris dans Tom & Jerry. Non en fait je suis allé voir Shokotan. Mais si, souvenez vous : Chocotemps, la copine de Antoine De Caune.
Il y a une salle de spectacle dans la zone Disney Land.
Oui, je défini ça comme ça la « zone Disney » c’est à dire que vous êtes pas à proprement parlé dans le parc, mais tous ce qui est autour est dans l’ambiance Disney.
En vrai, c’est assez classe. Et en plus on reconnaît que l’on est dans la zone Disney car tout est cher. Je penser que j’y repasserais avec l’appareil photo, il y a des trucs qui pourraient être sympa de photographier.
Je dois traverser 2 galeries commerçantes avant d’arriver à l’amphithéâtre. C’est les vacances donc il y a pas mal de famille. Contrairement à l’idée que je me faisais, je n’ai pas croisé de groupe d’idols/filles en excursion voir Mickey. Par contre une fois arrivé devant l’amphithéâtre, j’ai compris que j’étais arrivé. Il y a quand même beaucoup de Cosplayer aux concerts de Shokotan.

Sinon pour les concerts de Shokotan, l’ambiance est intestable. Ces dernières années j’ai fais quelques concerts de différents groupes et Shokotan niveau ambiance ça met une grosse misère à tout le monde.
On s’en rend d’autant plus compte quand toute la 1ère partie du concert est pourrie. Ne me regardez pas comme ça. Oui je le dis, cette 1ère partie était de la merde. Alors visuellement c’était recherché, c’était jolie, Shokotan qui vole et tout et tout c’est cool… mais les chansons c’était de la grosse merde. En faite c’est bien simple, on a eu toutes les chansons calmes au début. Il y a même eu un remix d’une chanson explosive en balade jazzy.
Je me sentais trahis. J’ai commencé à douter, à douter de Shokotan, à douter du choix que j’ai fais de venir la voir.
Et à ce moment là, Shokotan a senti mon désespoir et elle a hurlé un bon coup pour bien montré que c’était fini les conneries. BAM Gurren Lagann.
LA le concert a commencé, on avait la chair de poule à cause de la surpuissance des chansons et de l’ambiance. Du Nekketsu a en pleurer. Tout le monde brûlait sa cosmos énergie. Une puissance infini était sur scène !
Je voulais m’envoler, la Madoka et la Mami qui étaient à côté de moi voulaient se jeter sur moi, le Suzumiya crossplay voulait lui aussi se jeter sur moi.
« This is Spartaaaaaaa » c’est le genre de truc que tu aurais envi d’hurler tellement tu ressens une puissance sans limite.
Je pense qu’à ce moment là, Shokotan aurait pu péter une galaxie en deux.
Je sais pas si j’arrive à vous transmettre l’énergie qui est déployé et l’émotion que l’on ressent dans un concert de Shokotan.
Même les poses où Shokotan allait se changer étaient violentes durant la 2nd partie. Les musiciens balançaient du gros son. À un moment j’ai cru qu’ils faisaient du Guilty gear. Ça vous donne une idée!
Vous connaissez pas Guilty Gear… Mais pourquoi je vous parles ? Enfin plutôt pourquoi vous me lisez ?

Il y a eu un encore forcément. Mais le rappel était fait en chantant le refrain de Gurren Lagann comme souvent. C’est beau. Et quand Shokotan revient sur scène en se roulant par terre de plaisir (ah non mais elle se roulait littéralement par terre) c’était fou.
On a eu le droit à un encore donc. C’était beau, elle a souffle ses bougies. Et là c’est l’au revoir. C’est triste. La voix de fin de concert nous dis de ne pas se bousculer en sortant, de ne rien laisser sur les sieges … Sauf que personne ne s’en va.
Les rebelles … Ils crient encore après Shokotan. Non mais les lumières sont allumés les gens. Arrêter, il va rien se pa…. Ah ben si, Shokotan revient.
Elle dit merci à tout le monde et là rappel ses musiciens en leur demandant si ça les déranges pas de refaire une chanson.
Pour le coup, ça semblait vraiment pas du tout prévu et c’est d’autant plus cool. C’était bon, elle a assouvi notre gourmandise. On avait fait le plein d’énergie, mais elle a bien voulu nous en redonner une dose. Elle est trop bien.

Par contre, je crois que je ne met plus Shokotan comme une idol. L’ambiance est différente, ça se passe pas pareil, c’est … différent. Et puis elle a des backdancer sur scène, elle a des musiciens. Je sais pas c’est pas une idol.
Donc j’ai le droit d’aimer! Les Idols c’est de la merde et Shokotan est trop bien!

Catégories :InJapan Étiquettes : , , ,

Journées de sociabilisation

Bonjour les gens. Ca fait un petit moment que je n’ai pas mis de message. Juste deux jours en faite, j’ai l’impression de vous avoir beaucoup plus laisser à l’abandon que ça.
Quoi qu’il en soit, aujourd’hui on arrête les conneries d’idols inutiles. Aujourd’hui on fait semblant d’avoir des amis. C’est un truc que j’ai toujours voulu essayer. Donc ces deux derniers jours, je me suis incrustré dans un groupe de gens.
Durant la première journée nous avons pique-niqué. Mais nous n’avons pas trouvé de bâche pour aller sur l’herbe pour faire à la japonaise. Vu qu’il y avait eu de la pluie durant la nuit, l’herbe était encore légèrement humide, nous avons donc décidé de pique-niquer sur des bancs et des tables. Comme des gens civilisés en faite. Mais lorsque l’on a commencé à s’assoir, on a rapidement remarqué que des fourmis y avaient élu domicile. On a plutôt été voir sur les bancs à l’abris d’un toit invisible.

Pique Nique et tralala

SDF Powa

Pendant que l’on mangeait les jeunes faisaient semblant d’être plein de vie, de bonheur et d’espoir. Mais on sait bien que le Japon est sur le déclin. Lorsque les mutants à tentacules auront inséminé toutes personnes présentes sur l’archipel, il n’y aura plus moyen de croire en l’avenir. Mais pour l’instant, on fait semblant que tout cela n’arrivera pas et on s’entraine au baseball, ou bien on se prend pour les personnages de One Piece.

Entrainement Baseball

Ca joue à la passe de Baseball

One Piece on y croit

One Piece o/

Histoire de bien prouver à tout le monde que l’avenir ne sera pas rose, il s’est mis à pleuvoir. On a alors décidé d’aller s’abriter dans un karaoke. Parce que c’est bien connu, quand il pleut, les gens vont au karaoke.
Les karaoke au Japon c’est très différent de ce que l’on pratique chez nous. Par chez nous, on a plutôt tendance à aller dans une sorte de pub avec une petite scène, on demande au « DJ » les chansons que l’on voudrait chanter. Tous les autres gens qui sont dans le pub, font la même chose. Ce qui fait que sur la soirée, on chante 4 chansons à tout casser. Pour les gens un peu timide, c’est aussi très délicat, car nous ne sommes pas à l’abris des regards moqueurs d’inconnus. Ca peut aussi être valorisant pour ceux qui aime monter sur scène.
Ca a des avantages et beaucoup d’inconvénients.
Au Japon c’est très différent. Vous arrivez dans un bâtiment à l’accueil, vous dites combien de personnes vous êtes et combien de temps vous compter rester. A ce moment là on vous assigne une salle. Une salle privée où vous serez seul avec vos amis. Une fois dans la pièce vous avez un interphone si vous voulez commander des boissons ou de la nourriture. Salle climatisée à votre convenance, et une machine karaoké dernier cri, pilotable par des tablettes tactiles avec un choix de chanson qui se compte en dizaine de millier.
Pendant que l’on chante, les autres peuvent soient le supporté, soit prendre un peu de temps pour choisir les prochaines chansons qui défileront.

Je chante quoi après ?

Je chante quoi après ?

On a plus tendance à se lâcher. Et c’est dans ces moments là que des véritables stars font leurs apparitions. Des choses que l’on ne verra nul par ailleurs, des choses à la limite du réel. Bref, c’est dans ces petites chambres à l’abris des yeux et des oreilles que l’on s’amuse.

Your attention please, Passpo desu

Your attention please, Passpo desu

Je pense que la performance que l’on a effectué sur CHALA Head CHALA (générique de Dragon Ball) restera ancré dans les mémoires des gens présents à tout jamais. Ils se souviendront de ce qu’est un duo, un vrai. Avec Albatruc on se serait fait engager direct chez les Johnny’s si un producteur avait été présent.
Les filles auraient jeté leurs culottes sur scène, nous serions devenu riches. Malheureusement, ça restera juste une performance inconnu du grand publique. Un trésor caché et perdu à tout jamais.

Je préfère largement le système de karaoke japonais qui nous laisse bien plus libre de ce que l’on fait que dans un pub. Le système permet aussi une notation automatique ou bien des jeux où vos amis donnent des points et un calcul final est effectué pour connaitre qui a eu le plus de point. Vous faites ce que vous voulez.

C’est à ce moment là que je vous parle de ma journée suivante, mais ça attendra le prochain article.

Catégories :InJapan Étiquettes :

Ramune no nomikata

30 avril 2013 6 commentaires

Bonjour les gens. Aujourd’hui je vous propose de ne pas lire l’article.
Oui c’est assez particulier de faire un article et de vous dires de ne pas le lire, mais il y a une raison à cela. Cette article n’a aucun intérêt et ne sera pas plaisant à lire. Pour mes études anthropologiques sur les groupes de wota à l’état sauvage, je me suis mis dans un la peau de l’un d’entre eux.
Ce fût assez désagréable, mais j’ai appris beaucoup de chose. J’ai donc été voir une performance de la team KII des SKE48. Voici la simulation de ce que pourrais écrire un fan de ce groupe.

Le KII3 Ramune no Nomikata il défonce un petit peu quand même. Pourtant ça partait mal. Shiorin qui est partie, Airi qui n’était pas là. Riho aussi était absente (je m’en suis rendu compte que pendant le MC de présentation :/ )
Et pourtant c’était trop bien. C’est sûrement grâce à Tsugumi. Je ne l’ai pas lâché.
C’est mon nounours, forcément que je la regarde tout du long.
Elle était trop bien. Elle a tellement de puissance que les accroches de son costume n’ont pas tenu le coup sur Ima kimi to irareru koto . À moins que ce soit pour cause de poitrine…
Quoi qu’il en soit, elle est bien bien.
Anna a essayé de me harponner du regard tout du long du stage. On aurait dit qu’elle voulait pas laisser gagner Tsugumi. J’ai fais le technique de la carpe fourbe. J’ai picoré sans mordre. Elle n’a été qu’à moitié satisfaite.
Sinon, je n’avais jamais trop accroché à Mizuho, mais j’ai trouvé qu’elle dansait bien. C’était jolie à voir.
Risako devient de plus en plus jolie. Par contre il ne faudrait pas qu’elle maigrisse plus.
Bizarrement j’ai pas ressenti une aura imposante chez Akane… Je l’aime bien pourtant, mais j’aurais presque été déçu en fait. C’est une impression bizarre, parce que je peux pas lui reprocher grand chose sur la perf’ … C’est vraiment une question de cosmos énergie impalpable 😐

Disco hokenshitsu est toujours aussi entraînante comme chanson. Et puis il y a trouze mille chose à voir sur scène sur cette chanson. On s’en lasse jamais.
Manazashi Sayonara avec Mieko à la place de Airi et Rina à la place de Shiori. C’était ultra classe.
En parlant de classe infinie, Ima kimito irareru koto me fait toujours autant frissonner. Cette chanson est magnifique.
Et puis le medley de single fait toujours son petit effet.

Sinon aujourd’hui ce n’était pas une perf’ d’anniversaire, pourtant c’était le jour d’anniversaire de Seira.
Oui, c’est un peu con de la faire que la prochaine fois. Mais ça ne l’a pas empêcher de dire que c’était son anniversaire durant un MC. Elle m’a fait un grand merci quand je lui ai souhaité bon anniversaire durant le high five. Je sais pas si ça se fait au final, vu que personne ne le fait … Tant pis, ma politesse est peut être déplacé dans ce pays, mais j’arrive pas à faire autrement.
Pour Tsugumi durant le High five, quand je me suis approché d’elle, elle s’est tournée vers Rina derrière elle en faisant genre « c’est lui ».
Soit « c’est lui, il est fan de moi, yeaaah \o/ » soit « c’est lui… Pourquoi ça m’arrive à moi T_T  »
Bon je lui ai dit que c’était la meilleur, la plus forte, la plus jolie, la plus plus.

C’est trop bien en vrai, surtout au 4ème rang quasi à côté de l’avancé.
On peut voir ce que la caméra ne montre pas toujours. Par exemple Mieko qui pique les fesses de Seira.

Pour résumé :
Tsugumi est mon TsugumiNounoursCalinoux et elle est heureuse de l’être.
Anna veut devenir ma maîtresse.
Rina est ma maîtresse.
Egochan veut devenir ma petite sœur (mais elle peut se brosser)

Bon maintenant je veux voir un E2, un S3 et un stage Kenkyuusei. Aller hop hop hop, on se dépêche et plus vite que ça.

Catégories :InJapan Étiquettes : , , ,

Golden Week

29 avril 2013 2 commentaires

Bonjour les gens. En ce moment au Japon c’est la Golden Week. Alors forcement Golden, ça vous fais penser à Persona 4 The Golden sur PS Vita, mais ça n’a rien à voir. Non ce n’est pas une semaine où vous jouez aux RPG japonais, c’est 4 jours de congés pratiquement de suite.
En faite c’est un peu l’ambiance d’il y a dix ou vingt ans en France au mois d’août. Quasiment tout le monde est en vacance à ce moment là. Et ça se ressent partout. Dans les trains, dans les magasins, dans les rues, dans les parcs. Il y a du monde partout.
Les gens prennent le train pour aller voir la grand mère à la campagne, les adolescentes rebelles vont à Harajuku pour faire un bain de foule habillées en gothic lolita et ceux qui n’ont plus de grands parents ou pas assez d’argent vont dans les parcs s’amuser avec leurs amis (mange tes gros clichés).
Moi j’ai plus de grand parent, je suis pas rebelle donc je vais dans un parc. Manque de chance, j’ai pas d’amis non plus…
Tant pis, on va juste s’imprégner de l’ambiance alors.

Yoyogi kouenPour situer un petit peu, j’ai des photos quasiment du même point, avant et pendant la golden week. Histoire de donner des points de comparaison plus palpable.

Avant la Golden Week

pendant la Golden Week

22042013-_DSC0616

28042013-_DSC0701

Bon c’est vrai que je triche un peu. Le jour où j’ai pris les photos avant la Golden Week, il y avait vraiment pas grand monde, pourtant il faisait beau.

Sinon comme d’habitude, un groupe de fille m’a encore demandé de les prendre, en photo. Sérieux, c’est toujours à moi qu’on demande. Pourquoi ?
Je suis en train de me dépêcher pour pas être en retard, on me stop pour me demander de prendre une photo.
Je suis en train de marcher en reculant en parlant à quelqu’un, on me stop pour me demander de prendre une photo.
Je fais le touriste occupé à prendre des photos, on me stop pour me demander de prendre une photo.
Quoi que je fasse, c’est à moi qu’on demande tout le temps. Je ne suis pas un photographe, je suis juste un monstre à tentacules, laisser moi vaquer à mes occupations tranquillement.

Dans le parc, on croise un peu de tout et n’importe quoi. Et parmi tout ça, il y avait un groupe de jeune qui jouait au loup prisonnier, truc du genre. Ca m’a rappelé mon enfance, quand j’étais pur et innocent, comme Aipon.

Chat

Comme disait Albatruc, ce qui manque dans ces moments là, c’est une bâche, un peu à boire et des amis. Sinon on se sent vraiment con. Après avoir vu tout ce bonheur et cette joie de vivre, j’ai donc décidé de rentrer à l’appartement et d’insulter tout le monde sur Twitter. (en même temps vous l’aviez bien mérité)
Je me suis senti beaucoup mieux après.

Catégories :InJapan