Archive

Archive for the ‘InJapan’ Category

SunShine Sakae

8 février 2014 2 commentaires

Bonjour les gens. Il y a beaucoup de S dans le titre, c’est normal, j’ai été voir la team S au théâtre SKE48 l’autre jour. J’avais fais le tirage au sort pour les team S, KII, E et même kenkyuusei. Je n’ai eu le droit qu’à la team S en sachant que bien entendu c’était plutôt la team KII ou E que je voulais surtout voir.
Mais ne la jouons pas fine bouche. C’est déjà bien que je sois pris à l’un des stages. Et puis, comme dit Issen, je suis sûr que Akari avait pré-accepté mon inscription pour le stage de saint valentin, seulement voilà, je ne serais plus là.
Je ne vais pas pouvoir recevoir de chocolat de sa part.

J’avais participé au tirage au sort pour les enpou et c’est là que j’ai eu mon ticket. Donc je me retrouve avec un ticket pour les gens qui viennent de loin. Je suis le 1er numéro des enpou, je décide de me mettre pile au centre du 4ème rang (dédié au enpou).
A côté de moi j’ai une fan de Manatsu. Le genre calme, mais qui reproduit avec les mains toutes les choré, et de l’autre côté un jeune, nouveau fan de Yuria. On discute un peu avant le début du stage. On a parlé un peu du Nagoya Dome. Mais trève de bavardage ça commence.

Donc c’est le stage Reset fait par la team S. Il n’y a pas Jurina comme quasiment toujours, mais heureusement pour moi, il n’y a pas Ryoha pour la remplacer. Ca c’est le petit bonus qui fait plaisir en ce qui me concerne. On retrouve donc Yuria en center sur les chansons de groupe et Yuka prend son unit du chapeau.
Et qu’on soit tout de suite clair, Yuka sur Kiseki wa ma ni awanai c’est de la classe à l’état pur. Déjà la chanson en soit je l’aime bien, mais avec Yuka. Sérieusement, je suis tellement heureux que Ryoha soit pas là, ça aurait tellement gâché cette chanson (en plus du fait que je trouve ça dégueulasse qu’elle soit la seule kenkyuusei à avoir le droit à remplacer une membre sur son unit… mais ça c’est une autre histoire). Bien entendu Kyoka n’était pas en reste sur la perf’ et Riho a fait son job. Mais pour dire la vérité, même si j’aime bien Kyoka, j’étais tellement focalisé sur Yuka que je l’ai assez peu regardé. A tel point que j’ai à peine vu son fail sur le lancé de chapeau.
Et truc assez étrange, en faite Seifuku resistence ne m’a pas transcendé comme je l’aurai cru. C’était bien, mais pas fou fou. J’ai été le premier surpris. En faite j’aime même plus aimé Gyakuten oujisama qui pourtant n’a rien d’extraordinaire sur le papier.
Après bien sûr il y a Kokori no hashi no sofa qui est un peu beaucoup super bien. Il faut dire qu’avec Anna, Yuka et Miki, c’est compliqué de ne pas faire un truc bien. Même si j’aime pas particulièrement les chansons lentes, sur celle là ça passe bien. C’est pas non plus une balade chiante, donc c’est cool.

Avant ce stage, je n’avais jamais remarqué que Yuria et Makiko interagissaient autant entre elles. A chaque fois que la chorégraphie les mettaient les unes à côté de l’autre, elles se marraient. Quoi qu’il en soit, c’était plutôt fun et beau à voir.

Sinon à la fin pour le high five. Il y a deux choses qui m’ont marqué.
1°) Risako TOTALEMENT à l’ouest. Mais d’une violence sans limite. J’ai cru à un moment que c’était un pantin. Elle regardait même pas les gens, avait juste les yeux dans le vague regardant la membre devant elle…
2°) Le pétage de plomb de Makiko qui hurle littéralement quand j’arrive pour lui taper dans la main. Mais un vrai cri qui fait sursauter. Pour de vrai, il y a eu un moment de flottement où tout le monde s’est regardé, les gens, les membres, le staff… Mais non, tout va bien, c’est juste Makiko qui était contente/surprise/jesaispas. Faut pas être cardiaque avec elle. C’est dommage que Makiko en faite, je m’en fou d’elle, sinon ça aurait pu être drôle.

Voilà, après ça je content d’avoir vu la team S, d’avoir redécouvert ce stage que j’avais jusqu’à présent sous évalué. Mais bon, ça vaudra jamais une team KII… enfin dans l’état actuel des choses. On verra bien ce que l’avenir/shuffle va nous réserver (Akari à Jakarta … … )

Publicités
Catégories :InJapan Étiquettes : , ,

Osaka

3 février 2014 2 commentaires

Bonjour les gens. Aujourd’hui ou plutôt hier, je suis allé à Osaka. La dernière fois que j’y suis allé, j’avais juste vu Namba en fin de soirée et ça m’avait pas trop attiré. Mais vu que je suis un mec cool, j’ai voulu laisser à la ville une deuxième chance.

Dans un 1er temps direction Namba. Déjà ça commence mal, j’arrive pas à trouver la station sur la carte pour savoir combien je dois payer mon ticket de métro (oui j’ai oublié ma suica …)
Ok, donc je cherchais pas du tout du bon côté de la carte. Ça me rappel que cette ville c’est un peu mon triangle des Bermudes. Je perds tous mes repères et chaque pas que j’effectue est un pas vers l’inconnu.
Mais bon, au final en sachant juste que je devais sortir à la sortie 11 de Namba (sans savoir comment y arriver) j’ai réussi à ne pas me perdre.
Je crois que la ville à fait la paix avec moi.

rue commerçante

rue commerçante

Je vois donc ces galeries commerçantes sous un aspect nouveau. Cette fois, les boutiques, restos, autres bidules sont ouverts depuis peu vu qu’il est 10h30. Et ça me plait beaucoup plus. Pas de prostitué à chaque coin de rue, pas de vomi à éviter, pas de rabateur de partout. Non là c’est cool.

Les gens discutent tranquilles avec la mascotte du magasin

Les gens discutent tranquilles avec la mascotte du magasin

Bon vu qu’on m’a raconté que des conneries sur les horaires d’ouverture d’où je devais aller, je continue de me promener, je m’occupe en jouant, en achetant des trucs, des trucs à bouffer aussi. D’ailleurs sur cette journée j’ai pas arrêté de bouffer des conneries, il y avait du bon et du moins bon.

Des bouboules et ça se mange

Des bouboules et ça se mange

Autre truc pour m’occuper j’ai testé pour la 1er fois de ma vie les UFO catcher.
Je vois un truc qui semble plutôt cool, d’après les enseignements de maître Wed, ça semble totalement possible. Je met 500 yens pour 3 essais (oué je sais à peine comment ça marche)
J’appuis et je relâche tout de suite pensant que ça fonctionnait autrement… Bref je fais de la merde, mais j’appuie sur la deuxième direction en me disant que ça le bougera un peu.
Et là le truc totalement improbable, la boîte tombe. Mais genre, on aurait dit que la boîte était possédé.
Une personne du staff vient remettre une autre boîte dans la machine et fais genre 15 essais pour vérifier la position dans laquelle elle va mettre la boîte.
Ahahah laisse tombé ma grande, c’est pas ta faute, je suis juste trop puissant.
Bien entendu je reste sur une victoire et je me casse.

Le canal qui traverse Namba

Le canal qui traverse Namba

Après mes achats, je remonte l’une des plus longues galeries commerçantes que j’ai eu l’occasion de parcourir pour aller vers les quartiers plus chic.

Représentation de la femme parfaite à Osaka ? Surement une NMB48

Représentation de la femme parfaite à Osaka ? Surement une NMB48

J’arrive alors à une sorte de parc à fleur. Et franchement ça doit être super beau en période où il y a des fleurs. Non parce que ok, je me promène seulement en pull alors qu’on est en hiver, mais il faut pas déconner non plus, il va pas y avoir des fleurs de partout.
Il y a une aller qui s’appelle le chemin des roses et pour de vrai ça doit être trop classe. Tout plein d’espèces différentes.

Ca ce sont des rhododendrons ... en faite j'en sais rien

Ca ce sont des rhododendrons … en faite j’en sais rien

Ces gens coupent l'herbes aux ciseaux et caresse la pelouse

Ces gens coupent l’herbes aux ciseaux et caressent la pelouse

Après ça je continue, un peu au pif il faut l’avouer et forcément je tombe au pif sur des trucs plus nuls les uns que les autres. Non je suis mauvaise langue. Il y avait des trucs sympa, mais vu que j’avais dans une main, les courses et dans l’autre, la bouffe ou la boisson, il me manquait une main pour prendre des photos.
Il faut faire des choix dans le vie !

La photo que tu es obligé de prendre pour dire que tu as été à Osaka

La photo que tu es obligé de prendre pour dire que tu as été à Osaka

Catégories :InJapan Étiquettes : ,

Nagoya Dome

3 février 2014 2 commentaires

Bonjour les gens. Il y a pas longtemps on était le 1 février 2014. En plus d’être le 1er jour du mois de février, c’était surtout le 1er concert des SKE48 seules au Nagoya Dome. Comme je suis un mec sympa, j’ai fais l’expérience d’y aller, histoire de vous dire comment c’était.

J’ai dédié mon jour entier à l’expérience. J’arrive donc à Nagoya vers les 10h.
L’ouverture du Dome se fait à 14h et le concert commence réellement à 16h, j’ai le temps de passer au SKE48 shop au Sunshine Sakae.
Une fois arrivé, je me dis que c’est bizarre. Pourquoi les gens font la queue dans les escaliers sur 5 étages … Wait, je veux juste acheter le set Akari. D’habitude quand j’y vais, il y a genre 3 personnes pas plus.
Le pire c’est qu’une autre queue est formé en bas au niveau de l’écran pour ce qui ressemble à des pochettes surprises et d’autre connerie.
Alors on va se calmer tout de suite les gens, je fais pas autant de queue juste pour un set photo. Akari sait que je la supporte du plus profond de mon âme et elle sait que j’aime pas faire la queue tout seul.
J’abandonne donc le SKE48 shop à son triste sort et me dirige gentillement vers le Nagoya Dome. J’arrive vers 11h30 et là c’est le drame. Je sais pas comment dire, cette queue pour les goods m’a fait peur. Mais pas juste peur, « olalala ça fait un peu peur », non la peur, la vrai, celle qui arrive toute doucement et qui ne vous lâche plus jamais.
La queue faisait plus que le tour du Nagoya Dome et ça avançait genre pas du tout.
Alors pour situer un peu pour les gens qui ne visualise pas trop le Nagoya Dome, c’est un peu plus petit que le stade de France
Pourquoi vous faites ça les gens ?

Non mais pour de vrai, je suis faible, mais je peux pas. Je me sens pas à l’aise avec tous ces gens bizarres. Je suis juste venu dans l’espoir de voir Akari annoncer son sotsugyou. Je suis sur la voie de la rédemption.
Et imaginons que je fasse cette queue. Genre 2h après j’arrive au stand. Mais là je vais vouloir rentabiliser, et c’est pas juste avec 1 billet que ça suffira.
Alors non, je me connais bien assez pour savoir que ce n’est pas une bonne idée d’attendre avec tout les gens bizarres.

On s’en fou, on est venu pour le concert et le concert il était un peu beaucoup beau.
Qu’on mette bien les choses au point, j’étais loin. Genre LOIN, mais tout de même avec une bonne vue. Après, l’avantage c’est que je voyais les 4 scènes tout aussi bien les unes que les autres. Mais au final on oublie cette distance quand on se fait absorber par le concert.
Alors déjà Akari m’aime. Je tenais à rassurer tout le monde que ça n’avait pas changé.
Ensuite … Tellement de choses.
HalationMieko et Airi ont montré qu’elles sont douées et pas qu’un peu. C’était un beaucoup d’émotion. Je vais pas dire grand chose dessus, parce que il n’y avait rien de véritablement original dans la performance, mais déjà la chanson en elle même est bien, ensuite, elles sont tellement douée et chantent tellement bien que c’est surement l’une des chansons qui m’a le plus marqué du concert.
Yuria qui a eu le droit à un solo en reprenant la chanson de Sasshi Sore demo suki da yo. Elle était excellente. Elle a fait vibrer le dome toute seule comme une grande. Tout le public qui répondait à la chanson en criant qu’ils aimaient Yuria, c’était mignon. Sinon à la fin elle a dit « Thank you » parce qu’elle s’adressait à moi, elle fait des efforts parce qu’elle sait bien que je suis une merde en japonais. Genre autant qu’elle en anglais. Ca me fait plaisir, ça me donne de plus en plus envi d’aller la voir Jeudi.
Glory Day avec Kumachan ! Bon elle était pas center sur la chanson, mais elle était là et c’était cool. J’ai bien apprécié le moment quand tout d’un coup la musique se met à déconner, Kanon et Kumachan qui tirent des têtes « Waiiiit ». Et là, arrivé en plein milieu de la chanson d’un danseur en mode break danse robotique. Mais genre très très fort le mec. Sauf qu’il a plus d’énergie. C’est ballot comme dirait l’autre. Le trio de chanteuses s’approchent toutes tristes du robot mourant. Et là TADA, Akari entre en scène. D’une façon tellement … tellement pétasse ! Elle le fait tellement bien. Elle dit aux filles de s’écartés. Moment de flottement dans la salle, est-ce que ça va être une belle au bois dormant inversé… BAM coup de pied dans le bide, debout charogne. SOULAGEMENT dans la salle. Enchainement de claque, réveille toi tas de merde et remet toi au boulot. Dath Akari is back. Ca fait tellement plaisir. Après ça, défit de souplesse entre Akari et le robot, logique. Et la chanson peu reprendre où elle s’était arrêtée.
Après on a eu aussi le droit à Darkness. Non mais, PUTAIN, DARKNESS quoi. Bon, il semblerait que soit le seul dans le coin à autant aimer cette chanson. Mais alors déjà qu’en temps normal, elle me fait de l’effet, mais là en mode Nagoya Dome, ça devenait très compliqué pour mon petit cœur de fan. En plus de ça, on a eu le droit à un featuring World Order. Un peu dans le même genre que pour Glory Day, les filles font la choré et à un moment reste au sol, la musique s’arrêtent, NOIR total (darkness, toussa toussa). Et les World Order sur une autre scène font leur perf. Après ça, Darkness reprend avec les deux groupes avec des effets de perspective qui je pense rendront vraiment super bien.
Et puis tellement d’autres chansons trop bien. Jealousy no Alibi. Non mais sérieux Jealousy no Alibi ! Tellement de violence. Et puis du Utsukushii inazuma, du Pareo wa emerald (mon single préférée).
Tellement de bonheur.

Le concert était pété du cerveau. Non mais genre dès le deuxième MC, Anna est passé en mode « no brain » c’était juste la folie. Je l’avais rarement vu comme ça. Elle était déchaîné et le publique lui rendait bien. Pendant qu’elle faisait ses conneries, Airi l’ignorait complètement comme elle sait bien le faire et le discours d’Airi était ponctué par les rires du publique face aux conneries d’Anna.
Elle nous a fait un « ii desu ii desu ii desu yo » avec tout le publique du Nagoya Dome, pour de vrai, elle a du mouillé sa culotte.
Le MC pour présenté les Drafts avec Mieko et Yuka était très bon aussi. Les petites nouvelles devaient se présenter et donner la membre qu’elle préférait chez les SKE48. Bien entendu Mieko et Yuka arrêtaient pas de faire des grosses alusions que si ça pouvait être elles, ça serait bien. Elles étaient excellentes.
La dernière membre qui lance un « Osshi member wa …  » fait une pose, se tourne vers Yuka.
Yuka avait des palpitations et se demandait comment une nouvelle membre pouvait oser lui faire ça.
Et bam elle ne cite pas Yuka. C’était prévisible, mais tellement bon.
Les réactions de Yuka étaient excellentes. « Anshin » …

Dans le genre, « permet moi de dire : Eeeeeeeeeh ? » on a eu le prochain PV en live, mais à l’envers avec la musique à l’envers. Ce qu’elles ont fait sera utilisé pour le PV.
C’était un peu le moment le plus What The Fuck du concert. Jurina qui nous expliquait ce qui allait se passer et qui nous annonçait direct « Vous allez voir ça fait bizarre ». Oui je confirme, une perf à l’envers c’est étrange. Mais c’était rigolo et super bien fait.
Et puis ce concert, je sais pas mais ça me donne l’impression que Ami elle va passer devant Jurina et Rena réunies.
J’ai eu l’impression de la voir partout, c’était trop bien. D’ailleurs j’étais étonné qu’elle soit pas dans le senbatsu du single.
Non parce que par exemple Ryoha … Pourquoi ils font ça. Je l’ai bien regardé sur Wimbledon e tsureteitte durant le concert et vraiment, elle a pas d’âme cette fille. Il n’y a pas de vie en elle.
Rion a côté elle est trop bien. Elle était toute stressé sur la perf’ one shot du nouveau single, mais elle était rigolote.
Et puis Rion, rien que pour quand elle joue du piano avec Nao au saxo sur l’introduction du concert, … Trop de violence et de classe.
Non mais en vrai plus j’y repense plus tout était magnifique. Même la perf’ de Rena sur Kareha no Station était cool grâce à sa robe. Non mais le staff, la personne qui a eu cette idée, mais je l’aime. C’était super bien fait.

Bien sûr je suis déçu de ne pas avoir pu assister au 2ème concert le lendemain. Mais bon on y peut rien. Et sinon j’ai bien regardé les tracklist entre les deux concerts. Et pour de vrai, sans mauvaise fois (pour une fois), à part Escape et Omoide Ijou (avec Akari !!!, Nao, Anna … sexiness over the top), où ça me fait bien mal au plus profond de mon être de les avoir loupé, je préfère la tracklist du 1er jour.

Catégories :InJapan Étiquettes : , ,

Les aventures

3 février 2014 8 commentaires

Bonjour les gens.  Je profite d’être dans le Shinkansen pour vous écrire un petit message. Ah oui parce que je n’ai pas fait de message pour prévenir, mais je suis au Japon.
Il faut dire ça c’est un peu beaucoup passé sur un coup de tête.
J’ai vu qu’il était possible de s’inscrire pour le concert des SKE48 au Nagoya Dôme. Pour le fun, je m’inscris parce que je me dis que merde quoi, ça risque d’être un putain de concert.
Pour le fun, j’ai eu une place.
Voilà c’était fait, j’avais plus qu’à poser des jours de congé et préparer mon voyage pour dans 2 semaines.
J’ai donc pris ce que je pouvais en congé pour en profiter et faire une petite pose au Japon. Et puis c’est l’occasion de voir le Japon en hiver.

Mais avant d’être ici, j’ai du le mériter. Les gens qui me connaissent un peu savent que quand je prend l’avion ou le train, il vaut mieux ne pas être avec moi.
Ça c’est encore avéré vrai. Mon vol entre Paris – Londre a été annulé. Ce qui m’a fait perdre une journée.
Si on compare au volcan et au tsunami radioactif, c’est pas bien méchant.

Je suis donc arrivé à Tokyo le 31 janvier après une escale d’une nuit à Londre et 12h de vol dans la tronche. J’ai quand même réussi à m’assurer une bonne place dans l’avion, je pouvais étendre mes jambes à l’infini.

Une fois arrivé je récupère mes bagages, la douane me demande pourquoi je viens, j’hésite à répondre « SKE48 Nagoya Dome Concert », mais bon j’ai jamais trop confiance. Ils sont cool comme ça, mais j’ai toujours peur que le mec switch d’un coup en mode connard et m’emmerde. Je sais pas, genre le mec c’est un fan et il peut pas y aller, BAM, il se venge sur moi.
Donc non, touriste lambda, bon séjour.

Je sors donc et là PAF je me fais sauter dessus par des caméra. J’ai essayé de fuir en faisant le gars qui avait pas vu, mais ça n’a pas fonctionné.
Donc c’est l’émission Why are you in Japan? ou un truc titre du genre de TV Tokyo.
J’étais déjà tombé dessus une ou deux fois, l’émission suit vite fais les gens à des moments clef de leur séjour.
Le mec vient donc à me demandé pourquoi je suis là…
Vas y, tu sais quoi mec, je sais ce que tu attends, tu veux pas d’un énième mec qui vient voir des temples, tu veux pas de quelqu’un qui vient manger des sushi.
Je lui dis que je viens pour les concert des SKE48 au Nagoya Dome.
Je venais d’illuminer sa journée.
S’en suis une série de question. J’ai bien aimé le « et vous allez faire quoi en dehors de ça ? » … « … Dontknow »
On en vient à dire qu’il aimerait bien venir avec moi pour le stage team S. D’abord dans ma tête je me dis « Fuck you »… Et après je pense à ce qui s’était passé avec Shokotan.
Je prend sur moi et dis pourquoi pas tout en sachant qu’il y a peu de chance que ça se fasse.
Bref bye bye.
Le soir je reçois un SMS me disant que le management SKE n’avait pas accepté la demande de tournage et donc ça tombait à l’eau.
Limite ça me rassure, ça aurait été une aventure sûrement rigolote, mais je préfère tout autant sans. Yuria et moi, on va avoir besoin d’un peu d’intimité.

Une fois arrivé à mon hôtel, je prend une douche ( Exoduuuuuus \o/ ).
Je vais ensuite faire le tour des environs du quartier où je me trouve : Minami Senju.
C’est du résidentiel haute densité. En faire il y a rien à voir. Mais ça permet de voir un peu les facettes cachés du Japon en allant dans quelques rues.

Voilà 20h je suis complètement déglingué, il est temps de faire dodo, pour attaqué la journée de Samedi en pleine forme que j’expliqueras dans le prochain message

Catégories :InJapan

Tokyo Sky Tree

4 août 2013 1 commentaire

Et dire que je pensais faire cette article juste après mon retour du Japon. Ça fait maintenant 2 mois et demi et je ne m’y met que maintenant. Il faut dire qu’une fois revenu, je n’avais plus trop envie d’écrire les articles, de peur de tomber en dépression totale. Mais il faut savoir affronter la réalité, je vais donc finir les quelques articles qui étaient en attentes.

En fin de séjour, nous avons décidé d’aller à la Tokyo Sky Tree. Cette tour, depuis que je vais au Japon, je la vois en construction, à chaque fois de plus en plus haute et à chaque fois je me disais « une fois qu’elle sera finie, il faudra absolument que je monte en haut ». Et bien cette fois, elle est enfin finie, je peux monter dedans.
Il faut dire que construire une tour de 634 mètres, ça ne se fait pas en si peu de temps. Ce n’est pas un building, c’est une tour de communication, histoire d’y mettre des antennes afin d’y propager les ondes nécessaires à la bonne diffusion d’émissions d’idols dans la région de Tokyo. Tant qu’à faire une grande tour, autant en faire un truc sympa et qui pourra être utiliser à des fins touristiques. Car clairement une tour de plus de 600 mètre, on se dit que ça doit faire un bon point de vue.

Bien entendu nous ne sommes pas les seuls à avoir cette idée et c’est une queue assez impressionnantes que l’on voit. Au final ça se fait assez rapidement. De souvenir quelque chose comme 20 / 30 minutes. Il y a différentes possibilités. On peut soit y aller à l’arrache comme nous, prendre son ticket et monter directement, mais l’on peut aussi se la jouer plus prévoyant en pré-commandant son ticket.
Il est même possible de choisir à l’avance l’heure à laquelle on veut monter. Nous, nous y avons été un peu avant que la nuit ne tombe. Nous avons pu assister à la tomber de la nuit sur Tokyo, et c’était plutôt cool.

D’ailleurs je pense clairement que la nuit est le meilleur moment pour voir Tokyo depuis la Tokyo Sky Tree. Car forcement, on monte dans la tour quand il fait beau et un ciel bien bleu et dégagé en se disant qu’on aura une meilleure vue. Mais c’est oublié que l’on est dans une énorme ville et comme toute ville de nos jours, c’est méchamment pollué.
Je dois l’avouer, quand j’ai vu le paysage urbain depuis la Tokyo Sky Tree, après un premier « oooh c’est haut », j’ai été déçu. Déçu parce que, il y avait sur la ville un brouillard de pollution assez conséquent.

Tokyo

On peut voir le Tokyo Dome, avant que le brouillard nous empêche de voir plus loin

Et puis sérieux, vous pourriez nettoyer les vitres un peu mieux que ça quand même. Heureusement ça ne se voit pas vraiment sur les photos, mais à l’œil nu, ça fait pas très sérieux. Sinon il y a beaucoup de monde. Le point de vue à 350 mètres est une grande rotonde, c’est assez pratique, c’est simple, c’est ce qu’on a l’habitude de voir dans un observatoire. Il y a beaucoup de monde, et au début, on se dit qu’on ne va pas pouvoir accéder au plus proches des vitres pour observer correctement la ville. Mais c’est parce qu’on est des Parisiens, on est des gens pressé. En faite, tout se fait calmement, sans que tu t’en rende compte, le flux de gens tourne et laisse donc de la place aux nouveaux arrivant.

Paysage de polution à Tokyo

Au fond, c’est Shinjuku. Il y a des building qu’on reconnait tout de suite, dont la mairie (qui offre elle aussi un observatoire, mais gratuit)

La nuit tombe et les choses commencent à devenir vraiment intéressantes dehors. Au fur et à mesure que le soleil disparaît, la pollution disparaît elle aussi de notre vue. C’est pour ça que nous voulions venir le soir. Albatruc nous avait prévenu que ce serait le meilleur moment pour y aller.
A l’intérieur, des panneaux tactiles sont à la disposition pour voir des informations sur le paysage que l’on voit. C’est plutôt bien fait, même si il y aurait des possibilités supplémentaires a apporté pour que ce soit vraiment cool. Mais le spectacle n’est pas vraiment là, c’est dehors.

Tokyo le soir

Les premières lumières s’allument

Toutes ces lumières c’est vraiment jolie à voir. Il faut aimer les paysages urbains, je sais que tout le monde n’y est pas réceptif, mais moi j’aime beaucoup. Donc je me suis amusé à prendre plein de photo. Malheureusement, je n’ai pas de pied pour mon appareil, donc je fais comme je peux. Déjà que sur le moment ça me faisait bien chier de ne pas avoir de pied pour faire les photos comme je voulais, mais avec le recul, je me dis que j’aurais pu faire des trucs plutôt rigolo. Tant pis, c’est pas bien grave.

Tokyo de nuit

On peut voir la Tokyo Tower au loin… Il était temps de faire un truc plus imposant

C’est amusant de voir les lumières s’allumer au fur et à mesure et c’est plutôt jolie.

Tokyo de nuit

De la lumière à perte de vue … Tokyo, une ville étendue

Il faut bien retourner en bas à un moment ou à un autre. On prend le petit cliché pour se rappeler qu’on a bien été voir la Tokyo Sky Tree.

Tokyo Sky Tree

Et enfin une photo de la Tokyo Sky Tree en elle même

Au final, la Tokyo Sky Tree, c’est un truc à voir. Aller à son pied et la voir d’en bas, c’est très impressionnant, en vrai, c’est ça le plus impressionnant. Etre en bas et se rendre compte que si tu as pas un grand angle, tu peux même pas la prendre entièrement en photo. Et puis, elle a la classe. Nous on imaginerait bien des couleurs monter en tournant, ou des trucs du genre. Mais le fait qu’elle puisse s’illuminer uniformément de couleurs différentes, c’est déjà pas mal.

Catégories :InJapan Étiquettes :

Promenade à Saitama

Bonjours les gens. Je me décide à écrire à nouveau un article. J’avais pas trop le courage ces derniers jours. Et puis il faut avouer que même si j’ai fais des trucs rigolo, comme un café d’idols ou un café Resident Evil, je n’avais rien pour illustrer l’article. Vous allez me dire que j’ai déjà fais des articles sans photo. C’est vrai mais je vous répondrais alors, que je fais ce que je veux.

Bref, aujourd’hui je suis allé me promener un peu. Il y a un petit moment de ça, Anne de Nolife avait posté une photo sur twitter avec en fond une maison champignon. Forcement une maison champignon ça a attiré mon attention, je lui ai donc demandé d’où ça venait et mis ça dans un petit coin. Un petit coin bien planqué parce que un peu plus et je ne m’en souvenais plus.
Direction le parc des Moumins. Eh … Nande ya nen ? Et bien je sais pas vraiment, j’ai du voir ça quand j’étais petit. C’est un dessin animé avec des sortes d’hippopotames à deux pattes. Genre barbapapa mais avec des hippopotames. Vous voyez un peu le délire ? Moi non plus…
Mais merde quoi, il y a des maisons champignons, ça vaut forcement le détour.

Donc Bushi, c’est la station où je me suis arrêté. C’est à 1h de Tokyo. De là je devais marché pour arriver au parc. Mais genre juste 15min. C’est fini les marches de l’infini. En arrivant dans le coin, je vois que c’est plein de terrain de sport partout. Je me disais que ça devait être la ville des sportifs.
Je rentre dans le parc et BAM la maison champignon d’entré de jeu. Comme ça, sans prévenir.

Maison Champignon

Maison Champignon

C’est plutôt cool. On est dimanche, donc les mamans ont sorties les gremlins. Ca bouge un peu partout, il suffit de les imaginer en hippopotame et le tour est joué, on se croirait aux pays des Moumins. Ca me fait marrer, parce que en faite, je sais pas d’où viens le nom de ce parc étant donné que l’on en voit nul par des Moumins. Par contre des trucs tous bizarres on en voit. Genre une crotte géante qui sert de pont. Non mais pourquoi s’étonner, on est au Japon, tous est normal. Ca n’a pas l’air de dérangé les gens de passer dans un caca pour passer de l’autre côté du ruisseau.

Pont crotte

Pont crotte

D’ailleurs on pouvait aller à la source du ruisseau. C’était assez jolie toussa.

Source du ruisseau

Source du ruisseau

De là j’ai vu qu’il y avait un chemin qui montait dans la forêt. Mais quand je dis monter, c’était limite de l’escalade. Si les premières marches étaient raisonnables, c’était pour mieux prendre aux pièges le randonneur. Car à partir de la moitié de l’ascension, les marches m’arrivaient aux genoux et ça s’enchainait sévèrement. Une fois arrivé en haut, je vois deux seniors qui prennait leur pose bien mérité sur des bancs prévus à cet effet. Ils étaient éclatés les pauvres. Et là je fais mon bonhomme, genre je dis un konnichiwa et continue mon chemin comme si de rien n’était.
Pour de vrai, j’aurais bien reposé mes cuisses 15 secondes, mais je devais montrer l’exemple.

La photo ne rend pas la verticalité de la chose

La photo ne rend pas la verticalité de la chose

Après ça je continue en faisant des choix de chemin assez peu conventionnels. Au fur et à mesure que je m’enfonce dans la forêt je croise des choses étranges. Des sortes de petites bestioles en bois qui tentent de jouer de la musique.
C’est plutôt mignon, mais ça me fait aussi super flippé. Pourquoi c’est là ? Je veux dire, il doit y avoir 15 personnes dans l’année qui prennent ce chemin, alors pourquoi il y a ces bestioles. Et puis en plus elles sont même pas pleines de mousse ou bien avec du bois pourri. Non, elles sont toutes propres comme il faut. Je m’attends à n’importe quel instant à ce qu’elles me suivent dans ma randonné de façon ultra flippante.

Tu me fais peur avec ta trompette

Tu me fais peur avec ta trompette

Toi aussi, tu me rassure pas beaucoup plus

Toi aussi, tu me rassure pas beaucoup plus

Ca aurait pu s’arrêter là, mais non. Lorsque je vois une grande table au milieu de nul part pour y faire un petit arrêt pour boire un coup et grignotter un bout, je vois un hiboux. Un hiboux sans aile posé sur la table, comme si on devait lui donner quelque chose pour avoir le droit de s’assoir à sa table. Mais, non. Je te filerais rien. Et puis merde, tu as même pas d’aile, tu trouves pas que tu fais flipper toi aussi ? Laissez moi tranquille, j’ai rien fais, allez manger le cerveau de quelqu’un d’autre.

T'aura rien à manger, Hiboux bizarre

T’aura rien à manger, Hiboux bizarre

 Je reprends ma route en laissant les habitants étranges de la forêt derrière moi. Mais plus j’avance sur ces chemins, plus mes choix de route semblent douteux.

Le chemin est large et bien dégagé

Le chemin est large et bien dégagé

Le chemin devient étroit et fortement glissant

Le chemin devient étroit et fortement glissant

Le chemin... où il est passé ?

Le chemin… où il est passé ?

Je continue jusqu’au moment où l’herbe m’arrive jusqu’aux genoux. Je commence alors à me dire qu’il serait pas mal de trouver un chemin alternatif. Et au moment où je me dis ça, je vois les herbes bouger… Hum, les habitants de la forêt m’ont suivi jusqu’ici ? Oui et non. Oui car c’est un habitant de la forêt et non parce que c’est un autre habitant. Un habitant de type rampant. Un serpent.
Là je me souviens qu’il y avait des pancartes près de la maison champignon, avec un serpent et un autre type de bestiole disant qu’il fallait faire attention de pas trop s’éloigner des chemins parce qu’il y en avait. Je confirme.
Je me dis que ce serait pas cool de le déranger plus que ça, je décide que c’est le signe qu’il faut vraiment trouver un autre chemin. Je continue alors en direction de quelque chose qui ressemble un peu plus à un chemin.

Résultat, je me retrouve carrément de l’autre côté de la forêt. Je déboule sur une route de montagne façon Initial D n’importe comment. Bon je vais pas faire une boucle et revenir à mon point de départ tout compte fait. Je change de plan et me dirige vers la rivière qui traverse la ville. En descendant la route je croise une multitude de voitures sportives et bien souvent modifiées. Je crois vraiment que la nuit cette route doit être utilisé par ces mêmes voitures mais à des vitesses bien différentes.

Lorsque j’arrive à la rivière je vois que ce que j’avais vu au début, à savoir les terrains de sport, s’étend sur toutes les berges de cette rivières. Et le pire dans tous ça, c’est qu’ils sont tous utilisés. Un terrain de baseball utilisé pour la rencontre des équipes du troisième âge. Le terrain de foot qui accueil un match de football inter collège. Deux autres terrains de foot utilisés pour l’entrainement de collégiens. Des terrains de tennis à foisons.

Les jeunes qui s'entrainent

Les jeunes qui s’entrainent

J’ai fais une petite pause pour regarder le match de baseball de deux équipes d’étudiants. Le niveau ne semblait pas vraiment égale. Sur un seul jeu, l’une des équipes à mis 4 points. C’était assez violent, mais il y avait des actions vraiment sympa.

Basebaaaaaall

Basebaaaaaall

C’était vraiment sympa cette petite promenade. Pas déçu du déplacement, même si je comprends pas pourquoi ça s’appel le parc des moumins.

Catégories :InJapan Étiquettes : ,

Hazumisaki

Bonjour les gens. Aujourd’hui c’est ma journée de repos. Je ne fais rien. Enfin si je fais des lessives, je me repose et je fais des trucs sans rapport avec le Japon. En fond sonore je met du youtube random SKE48 pour me donner un peu de courage à faire toutes ces choses peu distrayantes. J’aurais pu tomber sur le PV de Hazumisaki, mais ce n’est pas le cas, tant pis je fais la transition quand même, comme si de rien n’était.

Donc Hazumisaki, c’est un titre de chanson, mais c’est aussi un endroit au Japon. J’avais envi de faire une excursion et il me fallait un lieu. Mais je voulais pas un but du type « voir le temple machin », « le truc qu’il faut voir absolument sinon ton voyage n’a aucun sens ». Mon voyage n’a aucun sens, et j’en suis bien satisfait ainsi. Quoi qu’il en soit je devais trouver un truc.
J’ouvre Google map et je vois dans mes cartes, que j’avais pointé Hazumisaki, l’endroit où a été tourné un PV des SKE48, et dans le PV ça avait l’air sympatique. Tout du moins ça ressemblait à la mer. Pas la mer façon baie de Tokyo, Yokohama ou je ne sais quelle ville près de la mer. Non ça faisait petit port un peu éloigné de la vie bruyante.
Ma destination est choisie. Je regarde comment y aller et je vois que le train n’y va pas. Ca me conforte dans l’idée que je dois y aller. J’avais donc plus ou moins prévu d’y aller, sans vraiment mettre de date ni regarder plus que ça les moyens pour y parvenir (ligne de train, direction, bus).
Je me lève de bonne heure (en faite je n’arrivais plus à dormir) et je prend le Shinkansen de 7h pour Nagoya. 2h plus tard je suis à Nagoya. Je prend la meitetsu line en direction de Utsumi. C’est ce qui semblait le plus proche de ma destination final. Au fur et à mesure du trajet, le train se vide de plus en plus. Une fois arrivé à Fuki, une station où la ligne se sépare en deux, la quasi totalité des gens qui restaient dans le train s’en vont. Nous sommes deux dans le wagon. Tout va bien. Quand le train arrive à Utsumi, le terminus, nous sommes 5 à descendre du train.
Je suis rassuré, c’est bien le trou du cul du monde civilisé. Mais ma route ne s’arrête pas là, sinon ce serait bien trop facile. Nous sommes proches de la mer, je décide donc d’y aller et de la longer pour arriver à Hazumisaki. J’avais cru me souvenir qu’il fallait 2h de marche.
Lorsque j’arrive à la mer, je découvre … un vent à arracher la culotte d’une idol. Au final ça fait de jolie vague, c’est sympa aussi, mais bon, je suis quand même bien content quand ça se met à se calmer un peu. Et là c’est partie pour l’aventure, pour la marche … interminable.

Le bus des SKE48 a bien changé

Le bus des SKE48 a bien changé

Au début, j’étais tout joyeux. Je faisais des petits détours quand je voyais quelque chose qui pouvait sembler intéressant. Un mini temple perdu dans la mini montagne, une tori perdu sur le bord de mer… C’était cool.
Mais à un moment je me dis que j’ai beaucoup marché et j’aimerais savoir où j’en suis. Et là le miracle de la technologie apparait. Je n’ai pas de réseau internet, mais je lance Google map sur mon téléphone et là je vois que l’application avait mis en mémoire la carte concernant tout le sud de Aichi. Un petit coup de géolocalisation et un point m’indique où je suis sur la carte. Je suis agréablement surpris de voir que ça fonctionne, je suis moins agréablement surpris quand je vois que je ne suis qu’à mis parcours.

Tori perdu

Tori perdu

Chemin pour aller au temple dans la mini montagne

Chemin pour aller au temple dans la mini montagne

Un poisson, normal, on est à la mer

Un poisson, normal, on est à la mer

J’ai un petit coup au moral. D’autant que le coin que je traverse à ce moment là, ressemble à un port de pêche à moitié à l’abandon. Bref, quand le moral n’y est pas, tout vous semble nul de toute façon. Je décide donc de faire moins de détour et d’aller droit au but. Ce qui je pense aura été une bonne décision, car il n’y avait pas grand chose à voir sur la suite du parcours.
Je vois enfin ma destination visuellement au loin. Un regain d’énergie se fait sentir.
Sur le même moment, je croise un groupe de jeunes en train de faire une randonné. Ca ressemblait à une classe de lycée avec quelques profs ou accompagnateurs par ci par là. C’était marrant. Il y avait le groupe des coureurs, le groupe de joyeux lurons, le groupe des glandeurs, le groupe des copines, le solitaire, le groupe des 1er de la classe… Chaque groupe m’a salué à leur façon, toujours différentes, un simple Konnichiwa, un « Oooosh », un tapage de main, un début de conversation… J’avais l’impression de croiser la classe de Great Teacher Onizuka. Ca m’a beaucoup amusé.

Et là, j’arrive. Je continue un peu au pif en me disant que je trouverais bien ce que je trouve. Je vois des escalier aller dans une petite foret, je m’y engouffre.

J'ai attendu de voir Rina... Mais rien

J’ai attendu de voir Rina… Mais rien

Chemin pour aller au point d'observation

Chemin pour aller au point d’observation

Il faut passer devant en courant, sinon ça le fait pas

Il faut passer devant en courant, sinon ça le fait pas

On y est presque

On y est presque

C'est là

C’est là

En soit je ne suis pas ébloui par le paysage. C’est la mer. Mais je suis content d’être là quand même, j’apprécie.
Après un petit moment à penser à plein de chose, je m’en vais pour aller chercher de quoi manger. Et là je me rend compte que l’on est pas en été. C’est assez mort. En faite je ne suis pas vraiment certains qu’en été ça soit réellement plus vivant. Les petits restaurants ou truc à emporté, ne sont pas super mis en avant. C’est tristounet.

La mer c'est bleu et ça mouille

La mer c’est bleu et ça mouille

Je vois ensuite le point d’embarquement pour aller soit sur les petites îles soit pour aller de l’autre côté vers Atsumi. Enfin, pour les îles j’avais compris, pour Atsumi, je savais pas trop à quoi ça correspondait à ce moment là. Je ne vois pas trop de temps de trajet, les bateaux ne sont pas si fréquent que ça et il est 15h. Je sens le gros fail arriver. J’aimerais bien y aller, mais je ne sais pas laquelle a été utilisé pour les scènes de plage, Himakajima ou Shinojima. Je suis pris dans le doute et au final décide de ne pas y aller à cause des problèmes d’horaires.
Je reste un peu dans le port. Je vois une avancé dans l’eau et je crois me souvenir d’une scène sur cette avancé. Je décide d’aller y jeter un coup d’œil.
C’est assez étroit et le vent s’était remi à bien souffler violament. Lorsque j’avance je me fais emporter par deux fois par le vent et je fais des pas de côté… Sauf que comme je dis c’est pas très large. Je voyais d’un côté l’eau et de l’autre des blocs de bétons casseur de vague. Je n’avais envi de tomber ni d’un côté, ni de l’autre.
Une fois arrivé un peu moins de mi parcours, j’ai mis mes twintails, enfilé un costume de maid et j’ai baissé ma culotte en faisant demi tour. Je me suis senti humilié. Le vent a coupé mes envies de libertés.

Je te retiens toi

Je te retiens toi

Je me décide enfin à rentrer. Et là je vois le bus qui attend devant la zone d’embarquement des bateaux. Je demande au conducteur qui attend devant où il va. Il va a la station de Kowa. C’est l’autre branche de la ligne de train que j’avais pris le matin. Il me dit que c’est 300 yens. Il m’a fallut un peu moins d’un dixième de seconde pour prendre la décision de retourner en bus plutôt que de me retaper plus de 2h de marche.
Les bus sont toujours aussi ridicule. Non mais pour de vrai, les bus me font pitié ici. Y’a pas de place, c’est mal agencé. Je parle de tous les bus du Japon, qu’on soit bien d’accord. Non mais Renault ou je sais pas quoi devrait tenter quelque chose. Il n’y a pas photo, nos bus sont bien meilleurs. Il faudra juste qu’ils pensent à rajouter la climatisation.

C'était plutôt jolie en général

C’était plutôt jolie en général

Quoi qu’il en soit, le trajet de retour se fait sans encombre.
Au final je regrette un peu d’avoir fait le voyage aller à pied et non en bus. Je n’aurais pas vu les petites choses que j’ai vu en route, mais j’aurais gagné du temps et j’aurais pu aller sur l’une des iles, ce qui aurait pu être plus intéressant je pense.

Carte :

Catégories :InJapan Étiquettes :