Accueil > InJapan > Promenade à Saitama

Promenade à Saitama

Bonjours les gens. Je me décide à écrire à nouveau un article. J’avais pas trop le courage ces derniers jours. Et puis il faut avouer que même si j’ai fais des trucs rigolo, comme un café d’idols ou un café Resident Evil, je n’avais rien pour illustrer l’article. Vous allez me dire que j’ai déjà fais des articles sans photo. C’est vrai mais je vous répondrais alors, que je fais ce que je veux.

Bref, aujourd’hui je suis allé me promener un peu. Il y a un petit moment de ça, Anne de Nolife avait posté une photo sur twitter avec en fond une maison champignon. Forcement une maison champignon ça a attiré mon attention, je lui ai donc demandé d’où ça venait et mis ça dans un petit coin. Un petit coin bien planqué parce que un peu plus et je ne m’en souvenais plus.
Direction le parc des Moumins. Eh … Nande ya nen ? Et bien je sais pas vraiment, j’ai du voir ça quand j’étais petit. C’est un dessin animé avec des sortes d’hippopotames à deux pattes. Genre barbapapa mais avec des hippopotames. Vous voyez un peu le délire ? Moi non plus…
Mais merde quoi, il y a des maisons champignons, ça vaut forcement le détour.

Donc Bushi, c’est la station où je me suis arrêté. C’est à 1h de Tokyo. De là je devais marché pour arriver au parc. Mais genre juste 15min. C’est fini les marches de l’infini. En arrivant dans le coin, je vois que c’est plein de terrain de sport partout. Je me disais que ça devait être la ville des sportifs.
Je rentre dans le parc et BAM la maison champignon d’entré de jeu. Comme ça, sans prévenir.

Maison Champignon

Maison Champignon

C’est plutôt cool. On est dimanche, donc les mamans ont sorties les gremlins. Ca bouge un peu partout, il suffit de les imaginer en hippopotame et le tour est joué, on se croirait aux pays des Moumins. Ca me fait marrer, parce que en faite, je sais pas d’où viens le nom de ce parc étant donné que l’on en voit nul par des Moumins. Par contre des trucs tous bizarres on en voit. Genre une crotte géante qui sert de pont. Non mais pourquoi s’étonner, on est au Japon, tous est normal. Ca n’a pas l’air de dérangé les gens de passer dans un caca pour passer de l’autre côté du ruisseau.

Pont crotte

Pont crotte

D’ailleurs on pouvait aller à la source du ruisseau. C’était assez jolie toussa.

Source du ruisseau

Source du ruisseau

De là j’ai vu qu’il y avait un chemin qui montait dans la forêt. Mais quand je dis monter, c’était limite de l’escalade. Si les premières marches étaient raisonnables, c’était pour mieux prendre aux pièges le randonneur. Car à partir de la moitié de l’ascension, les marches m’arrivaient aux genoux et ça s’enchainait sévèrement. Une fois arrivé en haut, je vois deux seniors qui prennait leur pose bien mérité sur des bancs prévus à cet effet. Ils étaient éclatés les pauvres. Et là je fais mon bonhomme, genre je dis un konnichiwa et continue mon chemin comme si de rien n’était.
Pour de vrai, j’aurais bien reposé mes cuisses 15 secondes, mais je devais montrer l’exemple.

La photo ne rend pas la verticalité de la chose

La photo ne rend pas la verticalité de la chose

Après ça je continue en faisant des choix de chemin assez peu conventionnels. Au fur et à mesure que je m’enfonce dans la forêt je croise des choses étranges. Des sortes de petites bestioles en bois qui tentent de jouer de la musique.
C’est plutôt mignon, mais ça me fait aussi super flippé. Pourquoi c’est là ? Je veux dire, il doit y avoir 15 personnes dans l’année qui prennent ce chemin, alors pourquoi il y a ces bestioles. Et puis en plus elles sont même pas pleines de mousse ou bien avec du bois pourri. Non, elles sont toutes propres comme il faut. Je m’attends à n’importe quel instant à ce qu’elles me suivent dans ma randonné de façon ultra flippante.

Tu me fais peur avec ta trompette

Tu me fais peur avec ta trompette

Toi aussi, tu me rassure pas beaucoup plus

Toi aussi, tu me rassure pas beaucoup plus

Ca aurait pu s’arrêter là, mais non. Lorsque je vois une grande table au milieu de nul part pour y faire un petit arrêt pour boire un coup et grignotter un bout, je vois un hiboux. Un hiboux sans aile posé sur la table, comme si on devait lui donner quelque chose pour avoir le droit de s’assoir à sa table. Mais, non. Je te filerais rien. Et puis merde, tu as même pas d’aile, tu trouves pas que tu fais flipper toi aussi ? Laissez moi tranquille, j’ai rien fais, allez manger le cerveau de quelqu’un d’autre.

T'aura rien à manger, Hiboux bizarre

T’aura rien à manger, Hiboux bizarre

 Je reprends ma route en laissant les habitants étranges de la forêt derrière moi. Mais plus j’avance sur ces chemins, plus mes choix de route semblent douteux.

Le chemin est large et bien dégagé

Le chemin est large et bien dégagé

Le chemin devient étroit et fortement glissant

Le chemin devient étroit et fortement glissant

Le chemin... où il est passé ?

Le chemin… où il est passé ?

Je continue jusqu’au moment où l’herbe m’arrive jusqu’aux genoux. Je commence alors à me dire qu’il serait pas mal de trouver un chemin alternatif. Et au moment où je me dis ça, je vois les herbes bouger… Hum, les habitants de la forêt m’ont suivi jusqu’ici ? Oui et non. Oui car c’est un habitant de la forêt et non parce que c’est un autre habitant. Un habitant de type rampant. Un serpent.
Là je me souviens qu’il y avait des pancartes près de la maison champignon, avec un serpent et un autre type de bestiole disant qu’il fallait faire attention de pas trop s’éloigner des chemins parce qu’il y en avait. Je confirme.
Je me dis que ce serait pas cool de le déranger plus que ça, je décide que c’est le signe qu’il faut vraiment trouver un autre chemin. Je continue alors en direction de quelque chose qui ressemble un peu plus à un chemin.

Résultat, je me retrouve carrément de l’autre côté de la forêt. Je déboule sur une route de montagne façon Initial D n’importe comment. Bon je vais pas faire une boucle et revenir à mon point de départ tout compte fait. Je change de plan et me dirige vers la rivière qui traverse la ville. En descendant la route je croise une multitude de voitures sportives et bien souvent modifiées. Je crois vraiment que la nuit cette route doit être utilisé par ces mêmes voitures mais à des vitesses bien différentes.

Lorsque j’arrive à la rivière je vois que ce que j’avais vu au début, à savoir les terrains de sport, s’étend sur toutes les berges de cette rivières. Et le pire dans tous ça, c’est qu’ils sont tous utilisés. Un terrain de baseball utilisé pour la rencontre des équipes du troisième âge. Le terrain de foot qui accueil un match de football inter collège. Deux autres terrains de foot utilisés pour l’entrainement de collégiens. Des terrains de tennis à foisons.

Les jeunes qui s'entrainent

Les jeunes qui s’entrainent

J’ai fais une petite pause pour regarder le match de baseball de deux équipes d’étudiants. Le niveau ne semblait pas vraiment égale. Sur un seul jeu, l’une des équipes à mis 4 points. C’était assez violent, mais il y avait des actions vraiment sympa.

Basebaaaaaall

Basebaaaaaall

C’était vraiment sympa cette petite promenade. Pas déçu du déplacement, même si je comprends pas pourquoi ça s’appel le parc des moumins.

Publicités
Catégories :InJapan Étiquettes : ,
  1. 12 mai 2013 à 16:04

    Fallait demander à des gens de te reconduire en bas en voiture, ils auraient grave kiffé !

  2. albatruc
    5 juin 2013 à 05:57

    Je vois pas le bilan de ton voyage. Comment le monde va savoir que c’est de la merde si tu le dis pas clairement un bonne fois pour toute ?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :