Accueil > InJapan > Gundam

Gundam

Bonjour les gens. L’autre fois j’ai été piqueniquer et j’ai fais du karaoke. Il fallait maintenant que je test de visiter un lieu et d’aller manger avec un groupe de gens, pour voir ce que ça faisait.
Dans cette optique de savoir, j’ai d’abord rejoins un groupe de personnes qui allait à Odaiba pour principalement aller voir le Gundam grandeur nature. Il faut dire que ça tombait bien car je ne l’avais jamais vu. Entre les fois où il a été démonté, déplacé ou je sais pas trop quoi encore, au final je n’ai jamais eu l’occasion de le voir.
On se lance donc à l’aventure. Pour la moitier des gens, c’était la première fois qu’ils allaient voir Odaiba.
Odaiba, c’est grand, c’est dégagé, c’est propre, mais au final c’est un peu vide. L’intérêt de la chose c’est de prendre le train et de traverser le pont, d’aller à la statue de la liberté et de voir tokyo de la baie. Après ça vous allez voir le gundam, si vous êtes courageux vous aller faire un tour de grande roue pour faire comme dans les animes.
Si vous y venez en été, alors c’est tout autre chose, il y a un mini parc d’attraction, des events tous les jours. Bref, c’est beaucoup plus vivant. Mais nous sommes en Mai, donc rien de tous ça. Nous allons juste faire nos touristes et aller voir les différents éléments cités plus haut.
Enfin sauf la grand roue, parce que dans les grandes roues, on ne peut y monter seulement accompagné d’une étudiante. Enfin, c’était pas marqué, mais d’habitude quand les gens entres dans une grande roue dans un anime ou un drama, c’est toujours comme ça que ça se passe.

La grande roue d'Odaiba

La grande roue d’Odaiba

En dépit de tout ça, c’est le moment de se diriger vers le Gundam. On le voit dépasser au loin. En même temps, un mecha géant c’est pas très discret surtout avec des couleurs aussi flashy. C’est vraiment un truc que j’ai jamais compris. C’est sencé être des armes de guerre. On s’attend à les voir en vert, marron. Bref les couleurs cammouflage. Et bien non. C’est blanc, bleu, jaune, rouge. Ils brillent de partout.
Bon après on va me dire que pour certains ce sont des prototypes donc on pourrait comprendre. C’est vrai au final les Zaku, ont tendance à être vert… Sauf quand ils sont utilisé à des fin de promotions pour une idol quand elle va remonter le moral des troupes armées, mais ça c’est une autre histoire.
Quoi qu’il en soit, une fois arrivé devant, je dois dire que je l’ai trouvé classe. Le RX78-2 n’est pas vraiment mon gundam préféré. A côté d’un Freedom, il fait pale figurine de mon point de vue. Mais c’est le gundam historique. C’est tout à fait normal que ce soit celui là qui soit représenté.

Gundam grandeur nature

Gundam grandeur nature

Certains s’attendaient à un mecha beaucoup plus grand. Mais, ils ont toujours les yeux plus grand que le ventre. Même si la taille peut varier selon les modèles et qu’on a vu certains modèles atteindre des tailles assez phénoménales, le modèle de base est de la taille d’un immeuble.
Une fois que l’on a bien regardé le gundam, on attend qu’une seule chose, c’est qu’il se mette à bouger. Et bien c’est le cas toutes les heures.
Malheureusement c’est là que l’on voit que la fiction et la réalité sont assez éloigné. C’est très décevant. Il ne fait que bouger la tête, fait de la fumer et des lumières comme s’il s’activait pour de vrai. Mais c’est passablement ridicule en faite. J’aurais aimé trouver ça super cool, mais non. Le jour où il se mettra au moins à marcher, là je reverrais mon jugement.
Derrière on a la voix des pilotes principaux dans les différentes série de gundam, crier l’activation de leur gundam. Et c’est là que tout devient incohérent. Non ce n’est pas le Striker, non ce n’est pas le Freedom, non ce n’est pas non plus l’Unicorn. Alors pourquoi ? Pourquoi vous dites ça ?

Les Gundams n'ont pas de culotte

Les Gundams n’ont pas de culotte

Une fois le gundam examiné sous toutes les coutures, on continue notre petit tour jusqu’au moment où l’on se dit que Odaiba c’est bien, mais quand on a fait le tour et qu’il n’y a plus rien à y faire, autant aller ailleurs. On se dirige donc vers Shinjuku dans l’espoir de boire un coup et ensuite d’aller manger au fameux restaurant dont nous parles Eva depuis des jours.
C’est à ce moment là que le fait d’avoir des compagnons devient nul. En faite au fur et à mesure des gens nous on rejoint, plus on est de fou plus on rit certains diront. A Tokyo on pourrait aussi dire plus on est de fou, moins on a de place. Je ne sais pas qui à cru une seule seconde que l’on trouverait une place pour tenir tous ensemble. Bref, je n’expliquerais pas plus en détail ce foirage total, car il ne me concerne pas (oui je ne me moque que de mes propres échecs). Au final nous décidons d’aller manger directement, même s’il est un peu tôt. Et c’est là qu’on découvre que le restaurant en question est définitivement fermé. Double Fail.
C’est à ce moment là que notre compagnon japonaise trouve un restaurant d’Okonomiyaki ambiance « japon du japon ».
On enlève nos chaussures, assis en tailleurs sur les tatamis, les plaques chauffantes offres le sauna gratuit. Il n’y a plus qu’à se faire sa petite popote tout en perdant petit à petit l’impression d’avoir des jambes.

"Eh tu contamines mon Okonomiyaki" : Albatruc ne plaisante pas avec la nourriture

« Eh tu contamines mon Okonomiyaki » : Albatruc ne plaisante pas avec la nourriture

J’ai vraiment creuvé de chaud pendant le repas. On était contre le mur et la chaleur s’accumulait. C’était une expériences amusante. C’était d’autant plus amusant que j’étais à la table des noobs de l’Okonomiyaki, on m’a donc improvisé Okonomiyaki sensei ou senpai de l’Okonomiyaki, c’est comme vous préférez. Et ce qui est beau, c’est que j’ai grave assuré. J’étais le premier étonné.

Après ça c’était l’heure de se dispatcher aux quatres coins de Tokyo.
Avoir des compagnons d’aventure c’est nul. Je préfère aller me promener tous seul dans le trou du cul du monde… mais ça, ça sera pour le prochain article.

Publicités
Catégories :InJapan Étiquettes :
  1. 7 mai 2013 à 21:33

    sempaaaaaaaaaaaai 🙂

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :